Extrait de résultats généraux

Vous pouvez lire un extrait des résultats sous format pdf en cliquant sur le lien suivant: compte-rendu 2012 ou compte-rendu 2013. Vous pouvez également les consulter séparément, par institution, selon les détails ci-dessous.

[wptabs type= »accordion » wptabs style= »Blitzer »]

[wptabtitle] Premiers résultats St-Maurice [/wptabtitle]

[wptabcontent]Au début du mois d’octobre, nous sommes allés au Collège de St-Maurice, afin de faire passer un questionnaire aux étudiant-e-s. Ci-dessous, vous trouverez quelques résultats basés sur les réponses de ces personnes. Les étudiants étaient très nombreux : 340 au total. Parmi eux, 188 femmes et 151 hommes, avec une moyenne d’âge de 18 ans. Nous remercions encore une fois tous les participants !

Ici, un petit aperçu des premiers résultats. Vous remarquerez que nous faisons souvent les mêmes analyses que ce soit pour le COFOP, la Ville de Lausanne ou les collégiens, mais il y a également à chaque fois des résultats spécifiques à chaque lieu. Bonne lecture !

 

Satisfaction de vie

En règle générale, dans notre questionnaire, les participants ont exprimé une haute satisfaction de vie et des sentiments positifs envers leur formation ou leur emploi.

Dans l’illustration ci-dessous, nous pouvons voir le pourcentage de personnes selon leur satisfaction de vie.

 

  • plus que 44% des répondants ont exprimé une très haute satisfaction de vie,
  • plus que 52% ont exprimé une satisfaction de vie assez haute,
  • environ 4% ont exprimé une satisfaction de vie assez basse,
  • et seulement 0.3% ont exprimé une satisfaction de vie très basse.

La très grande majorité des participants (96%) exprime donc une satisfaction de vie haute ou très haute.

 

Qui suis-je ?

Les participants ont répondu à la question « Qui suis-je ? ». Ils devaient se présenter en mentionnant trois mots. La grande majorité (85%) mentionnent la formation comme un des groupes les plus importants (p.ex., collégien, étudiante, maturiste). Presque un quart des personnes (24%) ont aussi mentionné un groupe national comme un des groupes qui décrivent le mieux qui ils sont (p.ex. Portugais, Suissesse). De plus, l’appartenance régionale a été citée par presque la moitié des répondant-e-s (p.ex. : Valaisan, Vaudois, Montheysanne) En plus, des attributs de personnalité (p.ex. ambitieuse, bon-vivant), ainsi que des activités sportives et des loisirs (p.ex. équitation, basket) ont été cités par respectivement 35% et 53% des participants. Ces résultats montrent que la question du « Qui suis-je ? » peut se répondre de manières très diverses, mais, que bien que nous soyons tous uniques, nous avons des points communs avec les autres dans la façon dont nous nous décrivons!

 

Vulnérabilité

Bien que les étudiant-e-s du Collège de St-Maurice soient majoritairement satisfaits de leur vie, ils ressentent bien évidemment de la vulnérabilité, et ce, de diverses façons.

En effet, plus les étudiants sont âgés, plus ils ont peur d’avoir des problèmes matériels et financiers. De plus, ils se sentent moins reconnus par leur entourage et sont plus craintifs quant à la détérioration de leurs relations avec autrui. Nous pourrions croire que cela est dû au fait que les étudiants plus âgés sont également ceux qui vont bientôt passer leurs examens de maturité. Ceux-ci se sentiraient d’autant plus stressés et donc craintifs en général. Or, nos analyses ont montré que ce n’est pas l’année de formation qui compte, mais bel et bien l’âge !

Nos analyses ont également montré que les femmes et les hommes ne se sentent pas vulnérables de la même manière. Les femmes craignent que la qualité de leurs relations interpersonnelles se dégrade. Elles se sentent aussi moins contribuer à la société, et finalement, se ressentent sensiblement plus d’incertitude.

Les hommes quant à eux, démontrent plus de vulnérabilité dans le domaine du soutien social. De plus, ils se sentent moins encadrés par les règles globales de la société.

[/wptabcontent]

[wptabtitle] Premiers résultats Ville de Lausanne [/wptabtitle]
[wptabcontent]

Ville de Lausanne – premiers résultats (02.08.2012)

Fin mai nous avons envoyé un questionnaire aux apprentis et employés de la Ville de Lausanne ayant moins de 31 ans. Ci-dessous, vous trouverez quelques résultats basés sur les réponses de ces personnes. Les analyses sont basées sur 193 personnes, dont 47 apprentis et 145 employés (102 hommes et 91 femmes). Nous remercions encore une fois tous les participants !

Ici, un petit aperçu des premiers résultats :

Satisfaction de vie

En règle générale, dans notre questionnaire, les participants ont exprimé une haute satisfaction de vie et des sentiments positifs envers leur formation ou leur emploi.

Dans l’illustration ci-dessous, nous pouvons voir le pourcentage de personnes selon leur satisfaction de vie.

  • plus que 36% des répondants ont exprimé une très haute satisfaction de vie,
  • plus que 56% ont exprimé une satisfaction de vie assez haute,
  • environ 6% ont exprimé une satisfaction de vie assez basse,
  • et seulement 1% ont exprimé une satisfaction de vie très basse.

La très grande majorité des participants (92%) exprime donc une satisfaction de vie haute ou très haute.

Qui suis-je ?

Les participants ont répondu à la question « Qui suis-je ? ». Ils devaient se présenter en mentionnant trois mots. Presque deux tiers (59%) mentionnent le métier ou la formation comme un des groupes les plus importants (p.ex., employé de commerce, forestier). Plus de la moitié (55%) ont aussi mentionné un groupe national ou régional comme un des groupes qui décrivent le mieux qui ils sont (p.ex. Portugais, Fribourgeoise). En plus, des attributs de personnalité (p.ex. timide, honnête), ainsi que des activités sportives et des loisirs (p.ex. footballeur, gamer) ont été cités par respectivement 57% et 29% des participants. Finalement, les liens relationnels (p.ex. mère, ami) ont été utilisés par 16% des participants pour se décrire. Ces résultats montrent que la question du « Qui suis-je ? » peut se répondre de manières très diverses, mais, que bien que nous soyons tous uniques, nous avons des points communs avec les autres dans la façon dont nous nous décrivons!

Importance et engagement selon les domaines professionnels

Pour mieux comprendre comment les participants se sentent vis-à-vis de leur emploi actuel, nous avons regroupé les différents métiers qui font fonctionner la Ville de Lausanne en cinq catégories.

  • les emplois administratifs, par ex.: employé de commerce, secrétaire.
  • les emplois manuels, par ex.: horticultrice, géomaticien.
  • les emplois d’urgence et de sécurité, par ex.: ambulancier, policière.
  • les emplois du travail social, par ex.: éducateur, assistante sociale.
  • les emplois d' »expertise », par ex.: juriste, économiste.

A la question « Qui suis-je? », beaucoup de personnes mentionnent leur métier, mais il n’y a aucune différence entre les cinq catégories. Ceci suggère que le métier n’est pas plus important pour se définir qu’on soit ambulancier ou secrétaire, par exemple.
En général, les personnes des cinq catégories ont des sentiments positifs vis-à-vis de leur emploi actuel! On peut toutefois noter des différences entre les catégories. Les participants travaillant dans des emplois du travail social (72%), et ceux d’urgence et de sécurité (78%) montrent plus d’engagement vis-à-vis de l’emploi qu’ils occupent que les autres. Les travailleurs manuels se sentent à 54% fortement engagés vis-à-vis de leur travail, les travailleurs dits d’expertise à 40%, et les travailleurs administratifs à 27%.

 

Sentiment d’engagement vis-à-vis de l’emploi occupé

En rouge: sentiment d’engagement très fort;
en rose: sentiment d’engagement fort;
en bleu: sentiment d’engagement moins fort.

[/wptabcontent]

[wptabtitle] Résultats COFOP 2012[/wptabtitle]
[wptabcontent]

COFOP – Premiers résultats (29.05.2012)

Fin avril/début mai nous sommes allés au COFOP pour présenter notre étude sur les jeunes de Suisse romande. En tout 146 personnes ont complété le questionnaire, dont 58 pré-apprentis, 79 apprentis et 9 encadrants (91 hommes et 55 femmes). Nous remercions encore une fois tous les participants!

Ici, un petit aperçu des premiers résultats:

Satisfaction de vie

Nous sommes contents de voir, qu’en général, nos participants ont exprimé une haute satisfaction de vie et des sentiments positifs envers leur formation.

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce graphe, on voit le pourcentage de personnes selon leur satisfaction de vie.

  • Plus de 40% des répondants ont exprimé une très haute satisfaction de vie,
  • presque 49% ont exprimé une satisfaction de vie assez haute,
  • un peu moins de 10% ont exprimé une satisfaction de vie assez basse,
  • et moins de 2% ont exprimé une satisfaction de vie très basse.

Nous voyons donc que la très grande majorité d’entre eux (89%) expriment une satisfaction de vie haute ou très haute.

Concernant la relation entre la satisfaction de vie et d’autres domaines, on voit que ceux qui expriment une plus haute satisfaction de vie ont moins de préoccupations et ont moins de sentiments négatifs envers la formation. En plus, ceux qui ont plus haute satisfaction de vie ont une estime de soi plus haute et s’engagent plus dans leur formation.

Qui suis-je?

Les participants ont répondu à la question « Qui suis-je ? ». Ils devaient se présenter en mentionnant trois mots. Beaucoup de groupes d’appartenance et d’adjectifs ont été mentionnés. Presque deux tiers des participants (60%) mentionnent leur formation ou métier comme un des groupes les plus importants pour eux (p.ex., apprenti, coiffeuse). Presque la moitié (47%) ont aussi mentionné un groupe national comme un des groupes qui décrivent le mieux qui ils sont (p.ex. Albanais, Portugaise). En plus, des attributs de personnalité (p.ex. timide, honnête), ainsi que des activités sportives et des loisirs (p.ex. footballeur, gamer) ont été cités par 42% des participants. Ces résultats montrent que la question du « Qui suis-je ? » peut se répondre de manières très diverses, mais qu’il existe quand-même des aspects de l’identité qui sont importants pour la plupart des personnes pour se décrire.

Qu’est-ce que cela veut dire si on se décrit en termes de formation ou de métier ?

Nous avons regardé si les personnes qui utilisent la formation ou le métier pour se décrire ont des sentiments différents envers leur formation. Dans le graphe suivant, vous voyez que ceux qui se décrivent en termes de formation ou de métier (barre verte) s’engagent plus dans leur formation. Cela signifie qu’ils sont plus enthousiastes et intéressés par leur formation que ceux qui ne mentionnent pas leur formation ou leur métier dans le « Qui suis-je? ». Ils ont aussi moins de sentiments négatifs envers cette formation, c’est-à-dire qu’ils pensent moins à abandonner leur formation ou se font moins de souci que les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

La façon de laquelle nous nous décrivons peut donc être lié aux activités et aux choses dans lesquelles nous nous engageons et que nous aimons faire.
[/wptabcontent]

 

[/wptabs]

 

 

Vous êtes intéressés à participer à cette étude? Contactez-nous via le formulaire de contact en cliquant ici.
Cette enquête s’adresse à des jeunes en fin de formation, ou en début d’emploi âgés entre 16 et 30 ans. Si vous voulez déjà remplir un questionnaire, cliquez ici.